Coralliculture

Les recherches sur les coraux et la coralliculture sont axées sur trois principaux volets:

  • (1) L’étude de la biologie et de l’écologie des coraux, notamment le potentiel de recrutement naturel des coraux avec l’étude fine des conditions du milieu et des paramètres de croissance ;
  • (2) Les essais d’élevage des coraux en milieu naturel par la mise en place de tables de coralliculture dans le village de Sarodrano et par l’élevage en laboratoire qui permettra d’étudier la résistance au transport et l’acclimatation des boutures en aquarium afin de mettre au point du système d’exportation des produits aquacultivés;
  • (3) L’évaluation du potentiel de la coralliculture villageoise sur le plan social et financier.

(1) Bio-écologie des coraux

La première partie de ce volet consiste à évaluer le potentiel de recrutement des coraux dans la Région de Toliara par (i) la mise en place de plaque de recrutement dans 6 sites différents de la Baie de Toliara dont des sites au niveau des récifs de Sarodrano et (ii) l’évaluation de la répartition spatio-temporelle des larves planula. Les échantillons biologiques issues de ces deux systèmes de suivi seront identifiés au microscope et les espèces cibles (notamment les recrus et les larves de coraux) seront fixées pour une identification par séquençage d’ADN qui sera réalisé dans le laboratoire de marineBiologie des Organismes Marins et Biomimétisme (BOMB) de Mons.

La deuxième partie concerne l’étude des paramètres environnementaux du milieu récifal pour permettre l’identification des paramètres les plus favorables à la croissance des coraux. La compréhension de la vitesse de croissance des coraux nécessitera des expérimentations ex situ en aquariumqui seront réalisées dans le laboratoire de Belaza (Toliara) et dans le laboratoire d’Ecologie Numerique des Milieux Aquatiques (EcoNum) de Mons.

Les recherches sur l’écophysiologie des coraux en élevage se focaliseront sur les facteurs affectant la vitesse de croissance des boutures d’une part (principalement des espèces Acropora et Pocillopora), et leur résistance tant au transport qu’à l’acclimatation en aquarium.

La vitesse de croissance des coraux scléractiniaires zooxanthellés dépend prioritairement de la vitesse de calcification en phase claire (jour), facilitée par la photosynthèse des zooxanthelles. C’est au niveau de l’efficacité de cette photosynthèse et de sa relation avec la calcification que les expériences s’articuleront.

Les mesures de l’efficacité photosynthétique à l’aide du Mini-PAM et de la croissance des boutures sur le terrain seront complétées par des caractérisations des clades de zooxanthelles associées aux boutures en élevage (la partie analyse phylogénétique sera effectuée par le laboratoire BOMB de l’UMons) afin de déterminer quelles clades donnent les meilleurs résultats dans ces conditions.

Des études plus fines écophysiologiques en chemostats effectuées au laboratoire EcoNum en Belgique complèteront cette étude de terrain. Le laboratoire possède 4 chemostats qui permettent de quantifier et d’identifier les caractéristiques écophysiologiques des boutures offrant le meilleur rendement: photosynthèse, respiration, assimilation de N et P, par la méthode des bilans associée à un modèle dynamique. Ces données permettront d’affiner les conditions d’élevage en identifiant les paramètres du milieu les plus favorables (recherche des sites optimaux sur le terrain).

(2) Tables de coralliculture et aquarium

Le second volet concerne d’une part les essais d’élevage de coraux en milieu naturel qui consiste en la mise en place de tables de coralliculture dans un site pilote (préalablement choisi selon des critères écologiques – potentialités avérées de croissance des coraux – et des critères d’accessibilité pour le suivi et la maintenance des boutures en culture).

D’autre part, des boutures sont également cultivées dans des aquariums afin d’étudier la résistance au transport et leur acclimatation en aquarium. Ces études se feront à Madagascar par simulation de transport (empaquetage de boutures et déballage après 24h à36h). De même, les tests d’acclimatation en aquarium pourront être réalisésdans les installations malgaches. D’autres tests pourront être menés en Belgique après réelle expédition de matériel vivant.

Dans le cadre de cette étude, nous déterminerons si et comment une préparation des boutures avant expédition influence leur survie et acclimatation. Les préparations des boutures qui seront testées consisteront en : (1) nourrissage au plancton ou au contraire, mise au jeûne, (2) émersion répétée des boutures, emballées dans des bandelettes plastiques humides -comme dans l’empaquetage de transport-, (3) variations thermiques. L’objectif est de définir un protocole de préparation des boutures avant transport qui les rendent plus résistantes ensuite (qualité du produit pour le marché de l’aquariophilie).

Tous les tests effectués dans le premier volet seront appliqués aussi bien aux boutures cultivées en mer(tables) qu’à celles des aquariums.

(3) Potentiel de la coralliculture villageoise sur le plan social et financier

Cette partie se focalisera sur des enquêtes de perception villageoise de la coralliculture qui s’articulera avec l’étude de faisabilité de cette nouvelle filière en complément de l’holothuriculture et de l’algoculture (déjà développées dans les villages de la Région de Toliara). Une partie de ce volet étudiera également le rendement que pourra générer la coralliculture, notamment pour les villageois, mais également pour tous les partenaires qui travaillerons ensemble dans la plateforme « polyaquaculture villageoise ».