Accueil

La « Polyaquaculture Research Unit » et ses objectifs

« Polyaquaculture Research Unit » (PRU) est une nouvelle unité de recherche dont l’objectif est de favoriser dans les villages côtiers de Madagascar le développement combiné de différents types d’aquacultures comme autant d’activités génératrices de revenus alternatives à la pêche.

La PRU est une unité co-gérée par l’Institut Halieutique et des Sciences Marines (IH.SM) de l’Université de Toliara et le laboratoire de Biologie des Organismes Marins et Biomimétisme de l’Université de Mons, Belgique.

Le projet « Polyaquaculture Research Unit » et le partenariat avec Madagascar Holothurie et Indian Ocean Trepang

L’objectif global de ce partenariat est de permettre le développement de la polyaquaculture dans les villages côtiers à Madagascar. Il vise à former des pêcheurs à l’aquaculture d’algues et de coraux en plus de la formation d’holothuriculteurs qu’ils ont déjà eue. Le projet permet le soutien scientifique au développement de ces pratiques dans la région de Toliara et d’Antsiranana. Il vise, en partenariat avec Madagascar Holothurie et Indian Ocean Trepang, à développer de nouvelles ressources aquacultivables tels que de nouvelles algues et de nouvelles holothuries.

Aquacultures socio-écologiques

Depuis une trentaine d’années , l’aquaculture a continué à se développer à Madagascar, mais pas assez pour surmonter le déclin sans précédent des produits de la pêche. Afin de surmonter progressivement ce problème, l’unité de recherche sur la polychaculture (PRU pour « Polyaquaculture Research Unit ») a été créée en 2012. Elle dispose d’un complexe d’outils de recherche qui permet de travailler sur des techniques simples et accessibles d’aquaculture et le développement de méthodes et processus écologiques, biologiques et socio-économiques. Les recherches fondamentales, orientées ou appliquées réalisées par l’Unité vise à améliorer continuellement la qualité de la production et donc le développement du niveau de vie dans les villages de pêcheurs tout en favorisant la conservation des écosystèmes côtiers et marins. L’équipe de recherche travaille sur un large éventail de disciplines, y compris l’écologie, la biologie, la génétique, la sociologie et l’économie. Cette approche multidisciplinaire est permise par le caractère multilatéral de la plate-forme composée autour de l’unité: les universités, les autorités administratives, les entreprises privées, les ONG et en particulier les communautés villageoises. L’unité de recherche a commencé à travailler sur la culture des algues rouges Kappaphycus alvarezii, en se concentrant principalement sur sa pathologie, sur l’amélioration de la production en holothuriculture, y compris l’amélioration d’alimentation des juvéniles et des techniques de traitement pour la production de trepang; Et entre autres, l’étude du potentiel technique et socio-économique de la coralliculture villageoise. La caractéristique particulière de cette unité est la mise en place d’un système d’aquaculture qui produirait de manière commode plusieurs types de produits aquacoles dans les villages côtiers de la Grande Île, en partenariat avec des entreprises privées, des instituts de recherche, des autorités administratives et des ONG.

L’algoculture

La coralliculture

L’Holothuriculture

Services

Les services que nous pouvons offrir

L’Unité de Recherche en Polyaquaculture dispose d’une large gamme d’appareils de mesure et de matériels de laboratoire. Plusieurs paramètres peuvent être analysés et observés avec ces outils « high-tech ».

Les équipements et véhicules de l’Unité lui permettent également de couvrir de larges zones géographiques afin d’intégrer dans ses recherches de terrain la variabilité spatio-temporelle des paramètres environnementaux comme la diversité des contextes sociaux et économiques.

Ce dispositif unique permet à la PRU d’offrir des services et des réponses adaptées aux besoins spécifiques des acteurs des filières aquacoles émergentes. Ces synergies opérationnelles entre la recherche, le secteur privé, l’administration et les communautés rurales étaient jusqu’alors largement insuffisantes et constituaient un facteur limitant les possibilités de développement de ces activités.

La PRU peut aujourd’hui proposer les services suivants :

  • Analyse de la force de gel (ex : agar-agar, carraghénane) ;
  • Mesure des taux d’humidité des produits transformés ;
  • Identification d’organismes aquacultivés par séquençage ADN ;
  • Identification des sites favorables et caractérisation de leurs potentialités pour les différents types d’aquacultures (algues, coraux, concombre de mer, …) ;
  • Essais et évaluation des différentes techniques aquacoles ;
  • Détermination des agents causateurs des maladies des organismes aquacultivés ;
  • Analyse de l’état de santé des algues et des coraux (proxy : photosynthèse).
  • Et bien d’autres encore….